Webradio

Le Conseil des Théologiens

Conseil des Théologiens 

Le Conseil des théologiens est composé de personnes éminemment connues en Belgique pour leurs connaissances approfondies en matière de théologie islamique.

Ses principales missions sont les suivantes :

  • Réfléchir à des sujets théologiques soumis par l'AG ou l’EMB et émettre le cas échéant des avis
  • Emettre des avis sur les questions proposées à la réflexion par les mosquées locales ou par des organismes religieux nationaux ou internationaux
  • Réfléchir à des questions d’ordre théologique se rapportant à la vie spirituelle de la communauté musulmane de Belgique
  • Evaluer les compétences théologiques des candidats à la fonction d’imam et de conseiller islamique
  • Evaluer et former les imams et conseillers islamiques en fonction

Le Conseil des Théologiens attaché à l’EMB condamne avec la plus grande fermeté les attentats terroristes qui ont touché l’aéroport de Bruxelles-National (Zaventem) et le quartier européen (station de métro Maelbeek).

Cet acte ignoble a coûté la vie à plusieurs dizaines de victimes innocentes et a provoqué une grande blessure au cœur de notre société. Toutes les pensées du Conseil des Théologiens se dirigent vers les victimes et leurs proches à qui il présente ses sincères condoléances.
Il exprime également son soutien et adresse ses prières aux blessés afin qu’ils puissent se rétablir dans les plus brefs délais et salue les efforts accomplis par tous les services concernés par ce drame.

Le Conseil des Théologiens déclare le vendredi 25 mars 2016 « Journée nationale contre le terrorisme » et appelle tous les imams de Belgique à condamner fermement les attentats terroristes et à consacrer le sermon du vendredi au refus de toute forme de radicalisme, de fanatisme et de terrorisme.
Nous implorons Dieu, l’Exalté, pour qu’il préserve notre pays de tout malheur.

Taher Tujgani, Président du Conseil des Théologiens
Salah Echallaoui, Président de l’EMB
 

Elle demande la confirmation des éléments suivants :

1) Le défunt peut être inhumé dans un cercueil en bois ; le cercueil doit être de bois simple, sans décoration ni inscription

2) Le défunt doit être orienté vers la Mecque à savoir :

  • Déterminer grâce à une boussole la direction de l’Est
  • Répercuter un angle de 30° vers le Sud (on détermine ainsi la direction de la Mecque)
  • Les tombes doivent être perpendiculaires à la direction de la Mecque ; le corps doit être couché sur le côté droit et orienter son regard vers la Mecque

3) Le défunt peut-il être inhumé avec d’autres défunt de confession différente ?

Réponses :

1) Le défunt doit être enterré dans un cercueil de bois simple, sans décoration ni inscription.

2) Le défunt doit être couché sur son côté droit, et son visage doit être orienté vers la direction de La Mecque.

À cet effet, la direction de La Mecque doit être calculée à l’aide d’une boussole, et la tombe doit être orientée perpendiculairement à celle-ci, afin d’y placer le corps du défunt de telle façon que son visage soit orienté vers cette direction.

3) Il est permis de l’enterrer avec d’autres défunts de confessions différentes, mais en prévoyant à cet effet une parcelle particulière du cimetière, qui sera démarquée par un muret ou une distance suffisante. Nous citons l’exemple des cimetières d'Evere et Tournai, dans lesquels les défunts catholiques, protestants, juifs et musulmans sont chacun enterrés dans des parcelles spécifiques.

Le professeur de biologie pose les questions suivantes : 

  • Si les musulmans ne peuvent manger de porc, qu'en est-il de la manipulation de ses organes en vue d'apprentissages ?
  • Un élève musulman peut-il réaliser une dissection d'un rein de porc sans aller à l'encontre de sa religion ?

Réponse :

L’islam n’a jamais été en contradiction avec la science, il a toujours encouragé la recherche scientifique et les différentes découvertes qui peuvent servir l’humanité.

En effet, le Coran fait référence à plusieurs reprises aux capacités de recherche et d’analyse de l’esprit humain. Le verset « afin qu’ils réfléchissent » est ainsi cité à plusieurs reprises, et est souvent associé à l’énonciation de faits scientifiques particuliers.

De cette manière, toutes les écoles de jurisprudence islamique permettent l’étude de l'anatomie des animaux, y compris le porc, pour des finalités scientifiques. Il n’y a donc aucun problème à ce qu’un étudiant musulman effectue une dissection d'un rein de porc.

Dans le cadre des fêtes de fin d'année, notre école libre se rend à l'église pour une célébration (sans curé). Les enfants chanteront quelques chansons...

Certains parents musulmans ne veulent pas que leurs enfants entrent dans l'église. Nous ne les obligeons pas évidemment à faire le signe de croix ou tout autre chose de catholique.

Pourriez-vous m'informer du point de vue de votre religion quant à la permission de vous rendre dans une église ?

Réponse :

En Islam, les musulmans sont autorisés à entrer dans une église, une synagogue ou tout autre lieu de culte, dans le cadre d’une visite notamment.

Les visites des différents lieux de cultes sont des gestes de « vivre ensemble » et de respect de l'autre, et constituent à ce titre un devoir pour les musulmans. 

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter