Webradio

Discours intégral de M. Salah ECHALLAOUI, Président de l'EMB :

Monsieur le Ministre de la Justice,
Mesdames, Messieurs les représentants des Ministres,
Monsieur le Premier Vice-président du Parlement bruxellois,
Vos Excellences,
Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs les Bourgmestres,
Messieurs les représentants des cultes,
Mesdames, Messieurs, en vos titres et qualités,
Chers amis,

C’est à la fois pour nous un grand honneur et un immense privilège de vous recevoir aujourd’hui à l’occasion de ce repas de rupture du jeûne du mois de Ramadan. Vous ne l’ignorez pas, le Ramadan est, pour les musulmans, un mois béni durant lequel ils se consacrent à la prière et au recueillement. C’est aussi un moment particulier durant lequel ils font preuve d’esprit d’entraide et de générosité envers les plus démunis. Mais aussi se rassemblent avec leurs familles et leurs amis pour partager, dans un esprit convivial, le repas du soir.

Le mois béni du Ramadan rappelle aux musulmans les valeurs chères à l’islam telles la solidarité, le bonheur, la dignité, le respect de la vie, le respect de la différence et de la diversité, l’épanouissement spirituel et le sens de notre vie, de nos engagements et de nos actions.

Mesdames, Messieurs les ministres, votre présence parmi nous revêt une grande importance car elle symbolise à nos yeux votre sympathie et votre solidarité à l’égard d’une communauté qui demeure fragilisée par les tristes événements que nous avons connus récemment.

En ces temps troublés, où les citoyens de confession musulmane sont le plus souvent pointés du doigt, votre geste nous donne en outre le sentiment fort d’appartenir pleinement à la société belge au sein de laquelle nous vivons. De cela, nous tenons à vous remercier chaleureusement.

En cette période difficile que traverse notre pays, il nous faut impérativement continuer à vivre et à dépasser nos peurs. Et surtout, rester unis pour faire face tous ensemble à la terreur et à la violence aveugle. Cela n’est pas chose aisée car d’autres menaces guettent notre communauté : suspicion, rejet, stigmatisation…

Face à ces menaces, nous voulons faire preuve de vigilance, de calme et de dignité. Nous voulons prendre nos responsabilités. C’est pourquoi nous voulons œuvrer d’une même voix et sans relâche pour déconstruire toute forme d’extrémisme religieux et favoriser les valeurs d’ouverture et de tolérance de l’Islam. Dans cet esprit, nous nous sommes assigné plusieurs tâches, parmi lesquelles :

  • l’organisation d’un séminaire mensuel destiné aux imans et aux conseillers islamiques reconnus, en matière de prévention du radicalisme
  • le lancement d’une formation en didactique des cours de religion islamique pour les enseignants, en synergie avec l’UCL
  • le lancement d’un master en sciences religieuses, option islam, en synergie avec la KUL
  • la mise en place de formations pour les enseignants en partenariat avec des hautes écoles néerlandophones la mise en place d’une ligne téléphonique anti-radicalisme
  • le recrutement de nouveaux conseillers islamiques apportant une assistance religieuse auprès des détenus au sein des établissements pénitentiaires
  • l’introduction de nouvelles demandes de reconnaissance de mosquées pour favoriser leur ancrage dans le paysage belge
  • la préparation d’une formation universitaire pour les cadres religieux.
  • Nous travaillons également pour une réforme du Conseil des Théologiens attaché à l’Exécutif, en y incluant des femmes, des universitaires, et en le rendant plus représentatif des différents courants de l’Islam.

Il apparaît en tout cas essentiel que les citoyens de confession musulmane pratiquent un Islam de Belgique, à savoir un Islam ancré dans le contexte territorial, politique, économique, social, culturel et linguistique de la Belgique. Un Islam en harmonie avec les valeurs défendues à travers les différentes institutions de notre pays. Un Islam en phase avec les lois et les principes fondamentaux de la démocratie telle qu’elle s’exprime aujourd’hui en Belgique. Notamment : la neutralité de l’Etat, l’égalité Homme-Femme, la liberté d’expression, la liberté de conscience, la primauté du droit, le respect des autres cultes et philosophies, le rejet de toute forme de racisme, d’antisémitisme et d’islamophobie.

Je ne parle pas ici d’un Islam coupé de ses racines. Au contraire, la diversité culturelle est un enrichissement pour notre société. Être fier de ses origines familiales et sociales, doit en effet contribuer à aider nos jeunes à se construire, à se forger une identité. A ce titre, nous devons, chacun à notre niveau, les épauler dans cette construction.

Je plaide ainsi à nouveau pour que soit intégrée dans les cours d’histoire la composante migratoire afin de faire connaître aux élèves et à leur faire apprécier les nombreux apports des migrants dans notre pays, ainsi que la participation des musulmans venus d’ailleurs pour combattre le nazisme et la barbarie aux côtés de leurs frères européens.

L’attache à l’Islam apporte une valeur ajoutée à la société belge. Ainsi, les musulmans se considèrent comme des citoyens à part entière. Cette citoyenneté doit transcender toute autre considération.

J’insiste enfin une fois encore pour que l’Islam de Belgique soit un Islam de paix, un Islam qui contribue, à l’instar des autres cultes et courants philosophiques, au dialogue et au vivre ensemble, comme c’est le cas ce soir autour de ce repas.

Je remercie ici les représentants des cultes et de la Laïcité, ainsi que Together in Peace pour leur collaboration et leur soutien à la communauté musulmane.

Je vous souhaite à toutes et tous, un excellent appétit et une agréable soirée.

Salah ECHALLAOUI
Président

Restez informé, inscrivez-vous à notre newsletter